Infolettre
 

Connexion MonFNC

 
 
facebook

 



 
Pas encore membre ? Inscrivez-vous !
 

Inscrivez-vous !

 
 
Entrez vos informations :
 






 
 

Réinitialisation

 
 
Réinitialiser votre mot de passe.
 

 
 
 

celestial wives of the meadow mari ( nebesnye zheny lugovykh mari )

Aleksey Fedorchenko | 2013 | V.O. russe | S.T. anglais | Russie | 106min | couleur

Synopsis :

Tout commence par une étendue neigeuse d’où une jeune femme élégamment vêtue, harcelée par des personnages de carnaval, tente de s’échapper. Puis les portraits de femmes — toutes avec un prénom commençant par O — s’enchaînent, suivant le fil des saisons. L’indolente Odocha, pour qui les sacrifices, les prières et les visites au sorcier ne changent rien, finit par avouer qu’elle a outragé le bouleau sacré. Oropti, elle, se réveille un jour avec un oiseau glouton dans le vagin qui ne disparaîtra que si son mari se donne à Ovda, la créature monstrueuse de la forêt. Dans ses prairies, on trouve aussi Onalcha qui fait l’amour avec le vent, Onya dont le mari ne lâche pas sa cornemuse, Ormarche, jeune fille en fleur, qui s’invite au festival du kissel avant de s’enfuir horrifiée... Aleksey Fedorchenko prend un plaisir évident à filmer ces femmes gourmandes, avides de rencontres et de relations charnelles. Son film donne un aperçu des croyances des Maris, peuple de Russie qui a conservé intactes sa culture et sa langue. Le réalisateur russe compose ainsi un puzzle tantôt burlesque, tantôt mélancolique, toujours étonnant, jonglant avec habileté sur la limite infime qui sépare la fiction de la réalité. — Mélanie Lemaire