Infolettre
 

Connexion MonFNC

 
 
facebook

 



 
Pas encore membre ? Inscrivez-vous !
 

Inscrivez-vous !

 
 
Entrez vos informations :
 






 
 

Réinitialisation

 
 
Réinitialiser votre mot de passe.
 

 
 
 

le démantèlement

Sébastien Pilote | 2013 | V.O. française | S.T. anglais | Québec, Canada | 111min | couleur

Synopsis :

Démanteler une chose, c’est la détruire, l’abattre, l’anéantir. Dans le deuxième long métrage de Sébastien Pilote, il s’agit d’une ferme : la bergerie à laquelle Gaby Gagnon a consacré 40 ans de sa vie — moins trois journées de congé. Désormais âgé de 63 ans, divorcé et père de deux « princesses » qui vivent à Montréal, le stoïque éleveur d’agneaux se prépare tant bien que mal à tourner la page. Mais vendre à l’encan tout ce qu’il possède pour emménager dans un appartement exigu s’avère toute une épreuve. Après avoir présenté un sexagénaire refusant la retraite dans Le vendeur, Pilote livre un magnifique essai sur un homme qui se retire. Riche, bien ficelé et visuellement superbe, Le démantèlement traite du sacrifice : celui d’un père prêt à tout faire pour le bonheur de sa Marie (Lucie Laurier) et de sa Frédérique (Sophie Desmarais). Mais aussi de tous ces sacrifices qu’impliquent la vie agricole et ses conditions difficiles au Québec de nos jours. Porté par la force tranquille qui émane d’un Gabriel Arcand avare de mots, ce drame à la fois intime et social a été primé pour son scénario à la Semaine de la critique du Festival de Cannes. — Marie-Hélène Mello