Infolettre
 

Historique

Plus de 40 ans qu’elle dure, cette belle histoire du Festival du nouveau cinéma…

1971

Tout commence. Deux fous de cinéma, Claude Chamberlan et Dimitri Eipidès ont à cœur d’offrir un lieu et un espace à des films orphelins de diffusion. Dans leurs têtes naît un projet un peu fou, celui de créer un festival. Quelques litres de sueur plus loin, le 26 octobre a lieu la toute première projection du Festival International du Cinéma en 16 mm, au Musée des Beaux-Arts. Werner Schroeter est de la fête et le festival fait déjà montre de son originalité : place au cinéma expérimental, au choc Punishment Park ou aux sublimes Hospital de Frederick Wiseman et Même les nains ont commencé petits de Werner Herzog!

 

1980

La petite bête qui monte, qui monte, qui monte… Désormais doté d’un lieu bien à lui, le cinéma Parallèle, le Festival est maintenant appelé Festival international du nouveau cinéma de Montréal. On y accueille dans la joie, et en 35mm, les nouvelles œuvres de Raùl Ruiz, de John Cassavetes, de Pedro Almodóvar, de François Girard, de Jean-Luc Godard…

 

1982

L’année magique. L’année précédente, le Festival accueillait la légendaire Marguerite Duras. Tout un événement! Mais ce n’était qu’un avant-goût du cru exceptionnel qu’allait être cette 11e édition. Duras, Forcier, Wenders, Schroeter, Morrissey, Groulx, Van der Keuken, Blank, Snow, Straub et Huillet, Akerman, … les plus grands noms du cinéma mondial se sont donnés rendez-vous à Montréal. D’autant qu’on y accueille aussi maintenant la vidéo dans une nouvelle section dédiée à cette forme d’expression d’avant-garde. Et pour la petite histoire, c’est aussi au Festival qu’on peut découvrir les 31 minutes d’un court film appelé Stranger Than Paradise… Encouragé par la réaction qu’il recueille à Montréal, Jim Jarmusch transformera cette œuvre en long-métrage et gagnera l’année suivante la caméra d’or à Cannes!

 

1991

20 ans de bonheur. Ça y est, le Festival a 20 ans. L’âge de tous les possibles. Refusant les cloisons et les barrières, le Festival accueille dans sa programmation des œuvres télévisuelles innovantes : on montre, en 35 mm, les épisodes du Prisonnier et on découvre les deux premiers épisodes de Twin Peaks, signés d’un certain… David Lynch! Et puisque l’année est aux grands événements, c’est l’inoubliable documentaire Hearts of Darkness qui repart couronné du grand prix!

 

1999

Une nouvelle maison. Depuis deux ans, Daniel Langlois est président du conseil d’administration du Festival. Sous sa présidence, les nouveaux médias ont pris une importance accrue au sein de l’événement. Mais en 1999, ces développements se concrétisent aussi en un lieu unique et innovant : le complexe Ex-Centris aux conditions de projection et de diffusion d’une qualité exceptionnelle. Une toute nouvelle maison pour le Festival qui en profite aussi pour se doter de ce qui deviendra son emblème : la Louve d’Or, récompensant la meilleure œuvre de l’année. Pour cette première, elle est remise à Claire Denis et à son inoubliable Beau Travail.

 

2001

30 ans et pas une ride! Édition d’un livre richement illustré, programmation d’une abondance et d’une diversité époustouflantes : le Festival met les bouchées doubles et s’offre un 30e anniversaire digne des plus grandes célébrations. Pour l’occasion, Wim Wenders est venu trinquer avec les festivaliers!

 

2004

Vive le cinéma, tous les cinémas! Après les passages remarqués de Gena Rowlands ou de Peter Greenaway, le Festival asseoit son identité. Il s’appelle maintenant Festival du nouveau cinéma et accueille dans sa programmation pas moins de 17 premières mondiales, 7 premières internationales et 23 avant-premières nord-américaines. Une nouvelle section, appelée Temps Zéro, est aussi inaugurée, histoire d’abolir encore davantage les frontières entre les différents cinémas!

 

2009

On voit grand. La réputation du Festival du nouveau cinéma n’est plus à faire. Jacques Audiard, Laurent Cantet, Robert Morin, Atom Egoyan, Robert Guédiguian, Kenneth Anger, John Boorman, Jacques Doillon, Abdellatif Kechiche… les plus grands sont venus le prouver. Depuis quelques années, le Festival s’est aussi doté d’un volet professionnel ultra-dynamique, Open Source, ainsi que d’une nouvelle section Focus Québec/Canada. Poursuivant sur sa belle lancée, le Festival dont Québécor devient le présentateur officiel, s’installe maintenant à l’Agora Hydro-Québec du cœur des sciences de l'UQAM. Billetterie, soirées, événements, lieu de rencontre, activités : le cœur du Festival bat à plein dans ce nouveau lieu convivial et festif.

 

2011

Retour vers le futur ! Le Festival du nouveau cinéma fête ses 40 ans avec Wim Wenders, Amos Gitai, Valérie Donzelli, Romain Gavras, Philippe Falardeau, Bertrand Bonello, Tran Anh Hung... Cette édition lui vaut le Grand Prix du Conseil des arts de Montréal!

 

2012

On s'étend ! Le Festival du nouveau cinéma intègre plusieurs nouveaux lieux, dont le Théâtre Outremont où se concentrent dorénavant Les P'tits Loups, et le Centre PHI, nouveau lieu du FNC Pro. William Klein nous fait l'honneur de sa présence dans le cadre d'une rétrospective et le très attendu Life of Pi de Ang Lee est présenté en avant-première 3D au Cineplex Banque Scotia! C'est également l'année d'une première rétrospective conjointe avec le Festival Fantasia, pour célébrer les 100 ans de la société de production japonaise Nikkatsu.